La gastronomie russe à Saint Pétersbourg



La gastronomie russe est toute aussi variée que sa population : les peuples autochtones, les différents occupations au cours de son histoire et son ouverture sur le monde la font se décliner à l’infini. Sous la période impériale, la Russie ne disposait principalement que de légumes racines comme le chou, la rave, le radis … et de céréales faisant la base de ses plats traditionnels, mais les influences européennes et principalement françaises, eurent une grande impacte sur la préparation des aliments et l’intégration de nouveau produits dans les habitudes alimentaires populaires et dans celles de la noblesse. L’emplacement de Saint-Pétersbourg au bord de la mer Baltique offre d’une part une grande variété de produits de la mer et de l’autre un vaste panel de produits issus des échanges avec les pays scandinaves et germaniques. Profitez des restaurants à proximité des ports offrant une gamme fraîche de poissons issus de la pêche du jour, principalement sur l’île de Vassilievski, et des petits vendeurs de chachlik (чахлик) qui sont des brochettes de viandes ou de poissons grillées à la sauce aigre-douce, ou de chaurma (шаурма) un sandwich à mi chemin entre le kebab et la fajitas.

Un repas traditionnel russe est d’ordinaire composé en trois temps et accompagné de boisson comme le morse (морс) similaire au sirop, la kompot (компот) jus de fruits, le kvas (квас) boisson fermenté faiblement alcoolisée, le thé (чай) ou la vodka :

• Il y a d’abord les hors d’œuvres (закуски) ou les salade (салат) composés de légumes marinés, de pâté, de poisson (fumé ou mariné), de charcuterie et parfois de caviar de saumon. Autrefois le caviar d’esturgeon était bon marché car encore peu connu mais depuis il est devenu bien trop cher pour le proposer de cette façon à toute les tables.

• Par la suites viennent les soupes (суп) ou premier plat (первое), considérées comme le plat principal :
– Les soupes froides : tiouria (тюря), okroschka (окрошка ),soupe froide au kvas avec de la viande hachée, la botvinia (ботвинья), potage froid préparé avec du kvas, des feuilles de betterave et du poisson.
– Les bouillons (бульон), à base d’eau et de légumes.
– Les soupes de nouilles d’origine tatare à base de viande et de champignon.
– Les potages de choux ou de betterave : éléments principaux de la cuisine russe. Chtchi (щи) et bortsch (борщ)
– Les solyankas (Солянка) et kaliya (Калья) : soupes épaisses de bouillon de viande ou de poisson à saveur aigre-douce.

• Et finalement le plat secondaire (второе), composé de viande sous forme de ravioli le plus souvent, goloubtsy (голубцы), kotlety (котлеты), pelmeni (пельмени), vareniki (вареники), pirojki. Ou de poisson d’eau douce ou de mer comme le soudaki (судаки) ou la carpe (карп). Le Koriouchka (корюшка) est un petit poisson typique de Saint-pétersbourg présenté en friture.

Les desserts restent de consommation rare, les russe préférant des petits biscuits ou des glaces qu’ils consomment en toutes saisons.