Mois : décembre 2015


spb_000059912512_Large

Les cours-puits les plus surprenantes de Saint-Pétersbourg

Une des énigmes les plus intéressantes de cette majestueuse ville nordique reste son charme inexplicable composé d’une esthétique plus sombre.
L’architecture des bâtiments du centre-ville se caractérise par les cours-puits qui sont très répandues, ce phénomène architectural attire et surprend ses visiteurs.
A la suite d’un décret signé sous Pierre le Grand, les architectes ont entrepris des constructions de cours-puits. Ce phénomène architectural a pris de l’ampleur et certaines d’entre elles ont pris des formes de plus en plus étonnantes.

Aujourd’hui, ces cours-puits se visitent comme des sites d’importance touristique de Saint-Pétersbourg.
Notre curiosité nous emmène alors dans les cours-puits les plus stupéfiantes de celle ville de l’Ouest.

1-La cour des esprits,
Autrefois, le toit de cette petite cour fut vitré , il a été aujourd’hui remplacé par une toiture en fer. La légende dit que lorsque nous passons dans cette étroite et sombre cour, nous devons faire un vœux en regardant le ciel et celui-ci se réalisera parfaitement !
Localisation : 4ème ligne de l’île Vasilevski

2-La cour de « la maison fer à repasser », dans la rue Cadovaia,
Selon le projet de l’architecte V.Chaouba qui a construit cette maison, elle aurait dû être abondamment décorée mais le propriétaire refusa cette proposition faute de moyens. Aujourd’hui cette maison est connue en raison de sa forme aiguë, forme répétée par sa cour intérieure.
Localisation : quais Fontanka, 199 – rue Sadovaia 128

3-Les cours de la maison de Tolstoï,
Cette maison est un des plus beaux bâtiments de Saint-Pétersbourg, son style évoque l’époque moderne. La maison Tolstoï est intéressante du fait de ses sublimes façades. Seuls les plus curieux d’entre vous trouveront les cours-puits secrètes de la maison Tolstoï, situées entre les deux côtés du passage central.
Localisation : quais de la rivière Fontanka, 54

4-La cour de la maison de Bach,
Un des meilleurs exemples de mélange de style moderne et rococo est la maison de l’ingénieur Bach. Un marbre de couleur rose recouvre le bâtiment, les touristes s’y rendent pour admirer la cour.
Localisation : rue Kirotchnaia, 24

5-La cour octogone,
Cette cour est composée de huit côtés !
Localisation : Avenue Malii, 1Б

6-Les cours de la Chapelle,
Ces cours regroupent quatre cours de passage, réunis sous le nom des « cours de la chapelle ». Elles s’étendent près des quais de la rivière Moika jusqu’à la Grande rue Koniuchennaia.
Localisation : rue Bolchaia Koniuchennaia

7-La maison-anneau de la Fontanka,
Ce n’est pas un hasard si le 19ème siècle a été appelé « l’âge d’or de la culture russe ». En effet, cette époque nous a offert un nombre incalculable de chefs d’oeuvre dans tous les domaines artistiques, dont certains d’entre eux étaient inconnus de leurs habitants. Un de ces derniers repose dans la cour des quais de la Fontanka. C’est une maison ronde connue par les Pétersbourgeois comme étant la maison-anneau.
Localisation : quais de la Fontanka, 92

8-La petite cour aux oiseaux,
En vous promenant dans les ruelles de Saint-Pétersbourg, rendez-vous dans la petite cour aux oiseaux. Elle se se trouve dans une maison de la perspective Nevskii.
Localisation : Perspective Nevskii, 11

9-Si vous vous rendez à la maison des quais de la rivière Karpovka, vous y découvrirez des cours-puits sombres et énigmatiques.
Localisation : avenue Bolchoï, 106

Pensez à demander à votre guide de vous emmener découvrir quelques uns de ces cours-puits lors de votre séjour à Saint-Pétersbourg, si vous disposez du temps !

 

[hupso]

En savoir plus


Palais d'hiver

Les couleurs du Palais d’Hiver

Très peu de gens le savent, mais la couleur d’origine du majestueux Palais d’Hiver n’est pas le bleu clair, comme nous le pensons tous. En effet, il arborait à l’origine, une couleur plutôt ocre.

Cet édifice fut jadis, le lieu d’habitat des différents empereurs et impératrices, il témoigne aujourd’hui de la splendeur de son histoire. En effet, le Palais d’Hiver aura été repeint huit fois et à chaque fois dans une couleur différente.

Les changements extérieurs de la façade du bâtiment n’ont commencés qu’après le violent incendie de 1837. Auparavant, seule la couleur du toit avait été modifiée : elle est devenue plus rouge.

Puis, dans la seconde moitié du 19ème siècle, sous Alexandre II, les façades du palais vont, petit à petit, changer de couleur. L’ocre va s’accentuer et va couvrir chacune des façades.

Ainsi, lorsque Alexandre III lui succède, la couleur ocre sera encore plus accentuée, en raison des pigments rouges plus riches, qui y seront ajoutés.
Plus tard, sous Nicolas II, le Palais d’Hiver revaît une couleur rouge brique lorsqu’il se retrouve plongé en plein cœur de la révolution d’octobre de 1917, une couleur aussi vive que celle présente sur le drapeau Bolchevik.

Puis, de nouvelles transformations eurent lieu toujours au niveau des façades de l’édifice, mais le palais a rencontré une tempête qui a menacé ces transformations et en a profité pour altérer les nouvelles peintures de la demeure : la lisse façade rouge brique est devenue un gris granuleux, puis gris-brun quelques années plus tard. Après tous ces changements, une tentative de repeindre l’extérieur du palais à l’aide d’une peinture à huile, fut vaine. Plus tard en 1940, cette peinture fut retirée sur demande générale à cause des effets néfastes qu’elle provoquait. Le Palais arborait alors une couleur plus terne lors de la deuxième Guerre Mondiale.

Après la guerre, la commission des architectes a proposé la repeinte entière du Palais d’Hiver en bleu émeraude et en y ajoutant des colonnes, des cadres de fenêtres, des ornements… de couleur blanche.

Depuis ces temps là, les façades extérieures restent inchangées. Ainsi, les nouvelles générations ne connaissent pas la véritable histoire des façades extérieurs du Palais d’Hiver.

Aujourd’hui il abrite une partie du célèbre musée de l’Ermitage qui comprend une collection impressionante d’objets et d’oeuvres d’art en plus du palais richement décoré. À  visiter en été comme en hiver !

 

En savoir plus